Plan du site  -  © Madame_Dulac / Remlug  -  Mentions légales Templiers FRANCE Auvergne 43 Haute-Loire Le Puy - Saint-Michel d'Aiguilhe Temple de Diane 63 Puy-de-Dôme Culhat Eglise Saint-Vosy Bourgogne 21 Côte-d'Or Montceau-et-Écharnant Chapelle templière Languedoc-Roussillon 30 Gard Saint-Gely-de-Cornillon Chapelle Saint-Sauveur Midi-Pyrénées 31 Haute-Garonne Montsaunès Commanderie Rhône-Alpes 26 Drôme Solérieux Eglise Saint-Raphaël 42 Loire Saint-Germain-Laval Commanderie de Verrières 69 Rhône Belleville Eglise Notre-Dame EUROPE Angleterre Londres (London) Londres Temple Church Templiers, Hospitaliers, Teutoniques TEMPLIERS : L’ordre du Temple était un ordre religieux et militaire issu de la chevalerie  chrétienne du Moyen Âge, dont les membres étaient appelés les Templiers.  Cet ordre fut créé le 22 janvier 1129[1] à partir d'une milice appelée les Pauvres  Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon. Il œuvra pendant les XIIe et XIIIe siècles  à l'accompagnement et à la protection des pèlerins pour Jérusalem dans le contexte de  la guerre sainte et des croisades. Il participa activement aux batailles qui eurent lieu lors  des croisades et de la Reconquête. Afin de mener à bien ses missions et notamment  d'en assurer le financement, il constitua à travers l'Europe chrétienne d'Occident et à  partir de dons fonciers, un réseau de monastères appelés commanderies. Cette activité  soutenue fit de l'ordre un interlocuteur financier privilégié des puissances de l'époque, le  menant même à effectuer des transactions sans but lucratif avec certains rois ou à avoir  la garde de trésors royaux. Après la perte définitive de la Terre sainte en 1291, l'ordre fut victime de la lutte entre la  papauté et le roi de France, Philippe le Bel. Il fut dissout par le pape Clément V le 13  mars 1312[2] à la suite d'un procès en hérésie.[...]  définition complète sur Wikipédia en français  Ces extraits de définitions proviennent de l'encyclopédie libre Wikipédia en français,  publiés sous licence CC-BY-SA 3.0. Elles sont reprises sur lieux-sacres.com à titre  informatif. Vous pouvez soumettre une modification ou un complément à ces  définitions sur les pages correspondantes de Wikipédia. La liste complète des auteurs  de ces articles est visible dans l’onglet “Afficher l’historique” des pages concernées.  HOSPITALIERS : L'ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, de Rhodes et  de Malte, telle est l'appellation complète de l'ordre (catholique) connus généralement  comme ordre de Saint-Jean de Jérusalem, mais aussi sous le nom d'ordre de l'Hôpital,  d'ordre Hospitalier ou plus simplement les Hospitaliers et en latin : Ordo Hospitalis sancti  Johannis Ierosolimitani. Son origine remonterait au XIe siècle dans l'installation de marchands amalfitains à  Jérusalem puis dans la création d'hôpitaux en Terre sainte (d'où le nom d'Hospitalier). À  l'image des Templiers, il devient militaire en plus d'être hospitalier pour défendre d'abord  les pèlerins malades dans les hôpitaux de l'ordre puis ensuite combattre les sarrasins.  Après son expulsion de Terre sainte, l'ordre s'installera à Chypre avant de conquérir l'île  de Rhodes. L'Ordre devient alors une puissance maritime pour continuer à être le  rempart des chrétiens contre les sarrasins. Expulsé une nouvelle fois, l'ordre deviendra  Prince de Malte par le plaisir de Charles Quint. Avec ses chevaliers, l'ordre se transforme  en une puissance souveraine qui prend de plus en plus de place en Méditerranée  centrale. Le général Bonaparte expulsera le grand maître et les chevaliers de l'île de  Malte au nom de la République française. À la suite de cette expulsion, l'ordre se place  sous la protection de Paul Ier de Russie. À la mort de celui-ci, s'en suit une période noire  pour l'ordre jusqu'à son renouveau. C'est sous le nom d'ordre de Malte que l'ordre de  Saint-Jean de Jérusalem devient l'un des organismes humanitaires les plus actifs[1] mais  plus tellement religieux et absolument plus militaire.[...]  définition complète sur Wikipédia en français  Dévolution des biens des TEMPLIERS : Après la perte de la Terre sainte en 1291,   Les Hospitaliers conquièrent Rhodes, les Teutoniques vont évangéliser l'Europe du nord  et les Templiers se replient sur leurs commanderies européennes. De moines-soldats, ils  deviennent des gestionnaires de leurs riches domaines et cela est relativement mal perçu  en France comme au Saint-Siège. L'importance de leurs richesses attise les convoitises  de Philippe le Bel. Pour les dépouiller, il les accuse des pires forfaits. Pour permettre un  procès public, Clément V promulgue une première bulle Faciens misericordiam le 12 août  1308 et devant les difficultés, le 4 septembre 1310, il fulmine Alma mater ecclesia où il  exhorte à conclure rapidement. Enfin c'est le 3 avril 1312, par la bulle Vox (clamantis) in  excelso il décrète la suppression de l'ordre du Temple et, le 2 mai 1312 par Ad providam,  la dévolution de leurs biens à l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem.  Les choses ne se firent pas aussi facilement que cela. L'attribution des biens des  Templiers aux Teutoniques aurait pu modifier l'équilibre des pouvoirs en Europe, c'est  pour cette même raison que les rois catholiques obtinrent la dévolution des biens des  Templiers aux ordres militaires de la péninsule ibériques. Le roi de France tenta bien de  garder certains biens mais sans grande réussite. Cela entraîna pour les Hospitaliers des  complications politiques et financières et, au XVe siècle, perduraient encore des litiges.  Cela entraîna aussi une confusion entre les deux ordres, dans bien des endroits les  commanderies ont continué à être appelées Templio, au mieux on leur accolait Sancti  Johannis.[...] définition complète sur Wikipédia en français  TEUTONIQUES : L’ordre de la Maison de Sainte-Marie-des-Teutoniques (Ordo Domus  Sanctæ Mariæ Teutonicorum), plus connu sous le nom d’ordre des Chevaliers teutoniques  (Deutscher Ritterorden ou Deutschritter-Orden en allemand), d’ordre Teutonique ou de  maison des chevaliers de l'hôpital de Sainte-Marie-des-Teutoniques à Jérusalem (Haus  der Ritter des Hospitals Sankt Marien der Deutschen zu Jerusalem, en allemand), est un  ordre militaire chrétien issu du Moyen Âge.[...]  L’ordre Teutonique est fondé en Terre sainte, à Saint-Jean-d'Acre, du temps des  Croisades, et reconnu comme ordre hospitalier en 1191 par le pape Clément III. Il a pour  racine l'hôpital Sainte-Marie-des-Teutoniques à Jérusalem, fondé en 1128 par des  pèlerins germaniques originaires de Brême et de Lübeck pour soigner leurs  compatriotes, grâce aux fonds du duc Frédéric de Souabe.  À l’origine simple communauté religieuse charitable venant en aide aux pèlerins  chrétiens malades auprès de cet hôpital, il est réorganisé en ordre militaire vers 1192 et  obtient la reconnaissance officielle du pape Innocent III en 1198. Il est composé pour  l’essentiel de chevaliers allemands ou teutons.[...]  définition complète sur Wikipédia en français